Transition Energétique et Innovation : qu’est-ce que la chimie verte ?



L’industrie chimique est très présente dans notre quotidien, notamment avec les matériaux, l’énergie, les déchets, les cosmétiques, les produits pharmaceutiques, les produits ménagers, etc. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région française de production en chimie.


La « chimie verte » apparait aux Etats-Unis au début des années 90. C’est une chimie qui a pour objectif de réduire au maximum les impacts sur l’environnement. Il est possible de jouer sur les matières premières en utilisant des matières biosourcées, sur les procédés de fabrication en réduisant l’énergie utilisée, sur la recyclabilité des produits, etc. La chimie verte se base sur 12 principes tels que la prévention de la pollution à la source, la limitation des dépenses énergétiques, la conception de produits chimiques moins toxiques ou l’utilisation de ressources renouvelables.



La chimie verte joue un rôle important pour la transition énergétique. En matière d’innovation, il s’agit d’un secteur essentiel car il apporte des réponses à des enjeux tels que la mobilité durable, la décarbonation des procédés ou le recyclage.


En tant qu’acteur régional majeur de la transition énergétique, la Banque de la Transition Energétique par BPAURA accompagne des entreprises innovantes dans le domaine de la chimie verte. Elle a déjà financé 8 projets d’innovation pour un total de 7,4 millions d’euros. En voici quelques exemples :


Dracula Technologies est une startup qui développe un dispositif photovoltaïque de taille réduite destiné à l’alimentation en énergie des objets connectés. La technologie est respectueuse de l’environnement car elle utilise de l’énergie renouvelable, diminue l’utilisation de métaux rares (batterie ou piles) et augmente la performance et le temps de vie des objets.



Carbios est une entreprise qui conçoit et développe des procédés enzymatiques pour améliorer la recyclabilité des plastiques. Les enzymes permettent de transformer les polymères, longues molécules qui composent les plastiques, en monomères, molécules de petites tailles facilement réutilisables. L’intérêt de cette innovation est la réutilisation des monomères pour produire des nouveaux produits de même qualité que ceux d’origine, sans recourir à des matières premières carbonées.



Afyren est une entreprise propriétaire d’une technologie verte de production d’acides organiques biosourcés à partir de résidus de betteraves. Ces produits sont généralement extraits du pétrole. Le procédé industriel est sans déchet, sans eau et cinq fois moins émetteur de CO2.



Le financement de ces projets d’innovation ont été réalisé par nos équipes NEXT INNOV , un dispositif d’accompagnement spécialement dédié aux nouvelles problématiques des start-up et des entreprises établies innovantes.


S'inscrire à la newsletter

Une newsletter faite pour vous, restez connecté et recevez toujours plus d'infos en vous inscrivant à notre newsletter !

En renseignant votre adresse mail, vous consentez à nous accorder le droit de vous communiquer régulièrement notre newsletter.
Via un lien sur la newsletter vous avez la possibilité de vous désinscrire à tout moment.
Pour plus d’information, consultez notre politique sur les données personnelles